05/06/2015

Comment Identifier un Investisseur Qui Convient le Mieux à votre Start-up ?

Un Business Angel est extrêmement sélectif lorsqu’il décide d’investir dans le capital d’une start-up, car il est pleinement conscient qu’il risque de placer son argent dans une entreprise dont il ignore le mode de fonctionnement, les antécédents professionnels de l’équipe managériale, voire le secteur d’activité. Parallèlement, j’encourage toujours les entrepreneurs qui se sont inscrits sur www.McKenson-Invest.com à porter une attention méticuleuse aux propositions d’investissement formulées par des Anges Financiers car, le cas échéant, ils seront amenés à entretenir d''étroites relations de travail avec des investisseurs qui seront membres du conseil d’administration de leur société pendant de nombreuses années. En tant que patron de start-up, vous êtes également en droit de leur demander des garanties et poser les bonnes questions avant d’accepter un financement de leur part, en vue d’assurer la pérennité de votre société et obtenir des résultats sous tous les angles, bien au-delà de vos espérances.
Certes, vous avez besoin de Business Angels pour faire prospérer votre affaire. Toutefois, il est important de vous rappeler que les investisseurs providentiels ont aussi besoin de vous puisqu’ils sont eux-mêmes en quête d’opportunités qui offriraient un retour sur investissement très intéressant et, de ce fait, se trouvent en situation de « demandeurs ».
J’ai dressé une liste de questions que chaque entrepreneur doit poser lors d’un premier tour de table avec un investisseur. Il s’agit d’un récapitulatif des éléments à connaître que doivent se munir les patrons de start-up à la recherche de financement.



1°) A quand remonte votre dernier investissement dans une entreprise ?

Un Business Angel réalise à intervalles réguliers des investissements dans des start-up ou des PME. Si cet investisseur n’effectue pas ce type d’opération  dans les trois mois qui suivent sa dernière entrée au capital d’une entreprise, il se peut qu’il ne dispose pas assez d'argent sur son compte pour investir dans votre projet et vous ferait perdre votre temps.
Bien que n’ayant pas les fonds qu’ils prétendent détenir, nombreux sont les Anges Financiers qui courent le risque d’être présents au tour de table. Vous pouvez utiliser les moteurs de recherche sur Internet pour récolter des renseignements permettant de retracer leurs dernières opérations de capital-risque ou capital-développement.


2°) Combien d'argent investissez-vous en moyenne dans une start-up ou une PME ?

 Les montants des levées de fonds peuvent varier sensiblement d’un investisseur à un autre. Certains investissent dans des projets requérant un montant de 400.000 euros, alors que d’autres se contentent de remettre 10.000 euros un chèque dont la valeur ne dépasse pas. A titre d’exemple, le fonds d’investissement Investisseurs & Partenaires privilégie des start-up africaines à fort potentiel de croissance des sommes injectées dont les besoins de financement se situent entre 30 000 et 300 000 euros.


Avant de déployer inutilement votre énergie, vous devez déterminer la taille moyenne des investissements réalisées par les Business Angels ou les fonds d’investissement. A cet égard, n’hésitez pas à consulter www.McKenson-Invest.com , une plateforme en ligne réunissant une communauté d’investisseurs et de start-up ;


3°) Combien d'étapes devrai-je franchir avant de lever des fonds pour ma start-up ?

Les  processus d'investissement dans un projet de start-up peuvent être complétement différents. Certains Business Angels statuent définitivement à l’issue d’une seule entrevue ; d’autres organisent au minimum cinq rendez-vous sans prendre véritablement une décision. N’hésitez pas à interroger les investisseurs sur leur propre processus de décision.


 Si ces derniers tergiversent longtemps, quittez la réunion de manière élégante. Cela  ne vaut pas la peine d'y perdre votre temps. Le fait d’obtenir comme réponse un « Non » catégorique est beaucoup plus fructueux que de recevoir une réponse évasive. La recherche d’un financement peut constituer un emploi à temps plein si vous souhaitez apprendre et comprendre tous les techniques de levées de fonds pour vous initier, vous entrainer et progresser.


4°) Qui sont les autres co-investisseurs disposés à entrer au capital de mon entreprise ?

Un investisseur doté d’un solide réseau relationnel diversifié peut permettre d’obtenir un meilleur retour sur investissement pour les parties – investisseurs et fondateurs –  Ce n’est pas le nombre de contacts qui fera la différence, mais leur « proximité », au regard des similitudes entre les activités et la zone géographique dans laquelle ces Anges sont domiciliés
Si un Business Angel s’engage à vous verser des fonds, demandez-lui qui d’autre sera disposé à investir du temps et de l’argent dans votre projet. Gardez à l’esprit que vous avez tout à gagner à ce qu’il recommande chaudement votre startup en sa qualité d’investisseur aguerri auprès d’autres Anges Financiers bien conscients qu’ils  mettront en jeu leur crédibilité et qu’ils saisiront peut-être une opportunité d'affaires rentable très rapidement.
Le fait qu’un business angel possède son propre réseau de co-investisseurs est plutôt bon signe.


 A l’inverse, ne vous aventurez pas à lui demander de vous introduire auprès d’autres membres de son cercle professionnel s’il n’est pas lui-même intéressé par votre projet. Ce serait comme envoyer des signaux négatifs à d’autres investisseurs potentiels.






5°) Quelles sont les start-up issues de votre portefeuille, exerçant une activité comparable à celle de ma société?

Suivant les réponses que vous recevrez, peut-être qu’aucune des start-up détenues en portefeuille par l’investisseur n’est semblable à la vôtre et que votre réunion laissera entrevoir un espoir pour le financement de votre projet. Toutefois, vous prenez le risque de collaborer avec une personne qui n’est pas familière avec le cœur de votre métier. Or un Business Angel digne de ce nom se doit d’apporter ses connaissances et son expertise en rapport direct avec votre secteur d’activité. Dans le cas contraire, la pérennité de votre entreprise serait sérieusement ébranlée et les besoins d'accompagnement se feront rapidement ressentir, à plus forte raison si votre équipe managériale et technique est inexpérimentée.


A l’inverse, si l’activité des sociétés dans lesquelles l’investisseur est engagé est similaire à celle de votre start-up, il se sentira beaucoup plus à l’aise de faire affaire avec vous, ce qui contribuera à établir une relation de travail stable fondée sur la confiance mutuelle. Mais vous pourriez être confronté à des difficultés car vous vous trouverez en situation de concurrence directe avec les sociétés qu’il contrôle en tant actionnaire.
Vous devez trouver un juste milieu en identifiant un Business Angel qui possède des années d’expérience dans votre domaine d’activité, ayant investi dans des firmes ayant en commun avec votre projet un business model identique, sans pour autant vous trouver en situation de compétition directe.


6°) Qu’avez-vous compris de notre projet de start-up ?

Un porteur de projet m’avait fait part de son agacement de s’être fait « embobiné » par un investisseur contacté sur Twitter, derrière lequel se cachait un imposteur mal intentionné.
Les réseaux sociaux servent effectivement à faciliter la mise en relation mais ne doivent en aucun se substituer aux canaux traditionnels, parmi lesquels les rendez-vous en bureau ou dans un forum d’affaires. Les échanges de vive voix sont toujours de mise.
En tant que patron de start-up, vous devez avant tout vous assurer que l’investisseur comprenne parfaitement les activités de votre organisation et que les objectifs de ce dernier concordent avec vos intérêts et vos valeurs.


7°) De quelle façon envisagez-vous de travailler avec les fondateurs de notre start-up, une fois la levée de fonds effectuée ?

Certains Anges Financiers souhaitent s’engager pleinement en prenant directement part aux décisions du conseil d'administration des start-up dont ils détiennent des titres ou en occupant lui-même un poste stratégique dans l’organisation, pendant que d’autres préfèrent n’y jouer aucun rôle ou se contentent d’agir en tant qu’intermédiaires qui introduisent des jeunes pousses auprès d’autres investisseurs de son réseau.
Avant de signer le pacte d’actionnariat, il est important déterminer les modalités de gouvernance avec les investisseurs.


             
                                    
                               Contributeur: Harley McKenson
Fondateur et gérant de www.McKenson-Invest.com

                    Suivez nous sur twitter : Startups & Co