28/02/2015

Comment Faire Prospérer Votre Start-up Sur Un Marché hautement Concurrentiel

Succès d'une startup sur un marché concurrentiel

L’Afrique constitue un véritable marché de consommateurs, offrant de réelles opportunités d’investissement, une aubaine pour les start-up qui peuvent répondre sans commune mesure aux besoins les basiques tels que se loger, se vêtir, se nourrir, se déplacer ou communiquer.

Pourtant, de nombreux porteurs de projets hésitent à se lancer dans l'aventure, sans doute influencés par l’idéologie de l’échec de certains banquiers leur affirmant que le marché visé est déjà saturé, n’hésitant pas à les dissuader de créer leur entreprise. Il est vrai que le fait de lancer une activité dans un environnement administratif hostile aux initiatives entrepreneuriales n’est pas une mince affaire, surtout lorsque le marché visé est déjà dominé par un ou deux grands acteurs.

Toutefois je tente toujours de rassurer les entrepreneurs inscrits sur www.McKenson-Invest.com , une plateforme de mise en relation Business Angel / Start-up en leur expliquant qu’il y aura toujours des marchés à prendre en Afrique, particulièrement dans des secteurs d’avenir tels que la finance, le bâtiment, les infrastructures urbaines, l’énergie solaire, le traitement de l’eau, l’agro-business, le high-tech ou la téléphonie mobile. Avec un peu de chance et énormément de travail, vous  pouvez réussir à bâtir une entreprise solide sur un marché hautement concurrentiel, à condition que vous appliquiez les quatre règles de conduite, énumérées ci-dessous, au sein de votre start-up.



1°)  Adaptez votre produit au pouvoir d’achat local

Si la classe moyenne se développe rapidement dans la plupart des pays d’Afrique, la tranche de population disposant d’un salaire moyen conforme aux standards occidentaux est très minoritaire. Le niveau du pouvoir d'achat est particulièrement faible dans la sphère francophone, soit près de 500 euros par mois, l’équivalent de 328000 Francs CFA, la fourchette la plus haute.
Des entrepreneurs et des innovateurs ont su ajuster le prix de leurs produits ou services en fonction du pouvoir d’achat local. Le Congolais Vérone Mankou offre aux consommateurs africains des modèles de tablette deux fois moins chère que ceux proposés par les géants du secteur, notamment Apple et Samsung. A travers sa structure Limitless Electronics, le Camerounais Tony Smith caresse également l’idée de baisser le tarif de ses équipements électroniques – des téléviseurs, des smartphones et autres accessoires – pour accéder au marché de son pays d’origine, à condition d’obtenir le soutien des autorités locales. Le togolais Victor Agbégnénou pourrait révolutionner le secteur du mobile sur le continent en offrant une connexion haut débit satellitaire qui permet la distribution des services d’Internet, de téléphonie et d’images sans un câblage, dont le débit identique à la fibre optique diminuerait la tarif pratiqué sur le marché par 10 !
Si vous êtes un aspirant entrepreneur ou déjà gérant de votre propre start-up, je vous suggère de tirer pleinement profit de ces expériences africaines


2°) Ne tentez pas de défier les « géants » de votre secteur

Si vous évoluez par exemple dans le domaine des réseaux sociaux, n’ayez pas la prétention de « tuer » Facebook ou d’être le nouveau « LinkedIn ». A l’instar des colosses aux pieds d’argile, les leaders de votre secteur montreront forcément des faiblesses. Retournez la situation à votre avantage et étudiez ces failles pour proposer un concept et vous positionner plutôt comme une solution alternative fiable.


Toujours à titre d’exemple au Kenya, quelques prestataires offrent des formules permettant aux particuliers d’accéder à des services bancaires via la téléphonie mobile sans pour autant concurrencer directement les banques traditionnelles.
N’hésitez pas à en tirer des enseignements et transposez ces expérimentations à votre secteur d’activité.






3°) La qualité doit primer sur la quantité

Auparavant, la plupart des entreprises privilégiaient la quantité plutôt que la qualité. Le modèle de voiture, la Ford T, produit en masse pour satisfaire les besoins de l’immense marché intérieur des Etats-Unis à l’époque, en a été une parfaite illustration. Le constructeur américain avait pour seul objectif de fabriquer un nombre important de véhicules dans un très court laps de temps. Toutefois, il fut contraint, plus tard, de stopper sa production en raison d’un manque criant d’innovation.
Aujourd’hui, à l’exception notable de la Chine, la saturation du marché automobile a conduit certains fabricants à mettre l’accent sur la qualité et une clientèle exigeante. Les allemands Mercedes & BMW et le Britannique Jaguar l’ont très bien compris, développant un marché de niche. Le fait d’investir dans la haute qualité rend les clients très satisfaits de leurs services.
Je suggère aux porteurs de projet inscrits sur www.McKenson-Invest.com  de penser autrement en affaires et sortir des cadres établis en misant particulièrement sur la qualité du produit ou du service. Cette approche s’avère payante et les recommandations d’une clientèle satisfaite pourront par la suite apporter de nouveaux clients.

4°) Embauchez « intelligemment »

Si votre start-up ne dispose pas d’un management qui tire vers le haut, fondé sur des assises solides, tout le travail collectif peut s'effondrer.


 Recherchez en priorité des collaborateurs qui rêvent de construire une vraie carrière professionnelle et non des personnes qui souhaitent simplement d’occuper un emploi. Soyez également en quête d’employés qui veulent faire leurs preuves – et non des managers qui estiment que les postes proposés leur reviennent de plein de droit.





Pour aller plus loin :




                                 Contributeur: Harley McKenson
Fondateur & Gérant de www.McKenson-Invest.com
Suivez nous sur twitter :                      Start-up & Co